Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/05/2015

Les Archives Contemporaines de la ville de Dijon-4 Mars 2015

Tous nos remerciements à Madame Éliane LOCHOT, conservateur des Archives municipales, et son équipe pour nous avoir permis de découvrir un autre lieu des Archives de notre ville.

Les Archives de la ville de Dijon détiennent 3 types historiques d'archives selon le découpage instauré pour les archives municipales par l'arrêté du 31 Décembre 1926: Archives anciennes (11éme siècle à 1789) Archives modernes (1790 à 1945) Archives contemporaines ( 1945 à nos jours).

« Le site des archives contemporaines de la ville de Dijon, 17 rue de Colmar, a été inauguré en février 2006 par Madame de Boisdeffre, directrice des archives de France, et Monsieur François Rebsamen, alors maire de Dijon. Le bâtiment conçu dans les années 1970 pour recevoir l’imprimerie du quotidien les Dépêches a été réhabilité en préservant son aspect industriel initial : fermes métalliques, sheds, … Huit kilomètres d’archives y sont actuellement conservés ; ce sont les documents produits par les municipalités et les services municipaux depuis la seconde guerre mondiale, des affiches, cartes et plans, maquettes, photographies,… Tous ces documents d’archives peuvent être consultés en prenant rendez-vous au 03 80 74 53 82. En outre, les élèves de la maternelle  au lycée ainsi que les étudiants sont accueillis rue de Colmar dans le cadre du service éducatif également sur rendez-vous ».

                                   colmar-magasinw.jpgSalle-des-maquettesw.jpg

18/12/2014

Le royaume de l'O - 17 novembre 2014

Un grand merci à Marie Noëlle  Sachot-Drouhin qui vient pour la seconde fois nous conter sa nouvelle aventure au plus près des sommets de l’Himalaya.                           

20141117marienoellew.jpg

Le Mustang Terre Himalayenne :

Trek au Royaume de L'O

Le Mustang, royaume enclavé dans le Tibet, à l’Ouest du Népal est  resté fermé au monde jusqu’en 1992.

20141117mustangw1.jpgCe pays semi-désertique, parsemé de villages entourés de cultures vivrières possède un climat sec et désertique, un été court et chaud et un hiver glacial.  L’agriculture base de toute vie  procure une alimentation essentiellement composée de céréales accommodées en galettes et bouillie, arrosée de thé au beurre rance de yak.

C’est au rythme de la marche, 12 jours à raison de 6 à 7 heures par jour par des dénivelés de 1200m, que notre petit groupe va découvrir ces contrées sauvages et grandioses en traversant de petits villages qui ressemblent à des oasis de vertes au milieu des montagnes désertiques.

20141117mustangw2.jpgArrivés à Katmandu nous  visitons  Pashupatinath, lieu de crémation et centre de pèlerinage hindouiste, puis le stupa de Boudhanath, haut lieu du bouddhisme tibétain. Puis c’est le départ pour Pokara dans la chaîne des Annapurna où nous prendrons un avion pour Jomsom, porte du Royaume de Lo.  Nous y  attendrons nos sherpas et notre guide pour partir dans les profondeurs du Mustang.  Au fil de notre quotidien nous découvrirons  des villages ponctués de chörtens (forme tibétaine de stupas bouddhiques)et de gompas (monastères bouddhistes)  d’une rare beauté, dominés par les hauts sommets culminant à 7000/8000 mètres.

Que retenir de ce périple :

La  grandeur et l’immensité de l’Himalaya,  creuset de la spiritualité et un profond sentiment de liberté, de  dépassement de soi …

                                        Citations de Bouddha :

« La vie n’est pas un problème à résoudre mais une expérience à vivre »

           « Il n’a pas de chemin vers le bonheur, le bonheur est le chemin »

04/10/2014

Renoir et le plaisir des sens - 19 septembre 2014

Lors de notre rencontre de rentrée du 19 Septembre 2014 au restaurant « Les Trois Ducs », vous avez ravis vos yeux et vos oreilles par la conférence de Claude Léa Schneider et fait frémir vos papilles par les plats proposés par le chef Eric Briones.

10140919claudew.jpgToute sa vie Auguste Renoir a aimé peindre avec gourmandise des fruits et des légumes avant qu’ils ne soient préparés en cuisine par sa femme Aline ou l’un de ses modèles. Claude Léa Schneider en a fait le thème d’une conférence-projection qu’elle a proposée aux adhérentes de Femmes 3000 Bourgogne et leurs amis.

Plusieurs facettes de la personnalité du peintre ont été évoquées : familières, sombres ou secrètes, révélées grâce aux récentes découvertes de ses biographes.

Pour un accord gustatif  harmonieux, cette conférence était suivie d’un dîner « comme chez Renoir » dont le menu, composé par le chef Eric Briones, participait à cette découverte. Voir le menu

Cette soirée conviviale se voulait une invitation à (re)découvrir des lieux habités par le peintre, ses amis  et ses proches : l’itinéraire impressionniste en Ile de France et sa célèbre étape gourmande « Chez Fournaise »  de nouveau rouverte au public, Essoyes près de Troyes, village pittoresque sur les bords de l’Ource, qui célèbre la mémoire de Renoir et dont la commune essaie d’acquérir la maison achetée jadis par  Aline, native du lieu, le domaine des Collettes et ses oliviers centenaires,  à Cagnes sur mer, récemment restaurée.

Et si vous souhaitez « Revoir Renoir » avec un œil neuf, vous pouvez encore profiter de l’exposition éponyme à la fondation Pierre Gianadda à Martigny en Suisse jusqu’au 23 novembre. Visite qui se complètera tout naturellement par l’exposition « Paul Durand-Ruel, le pari de l’impressionnisme » laquelle se tiendra à Paris au Palais du Luxembourg  du 9 octobre 2014 au 8 février 2015. Car comme chacun sait, c’est le soutien indéfectible de quelques courageux collectionneurs et marchands, dont Paul Durand-Ruel, qui a permis à Renoir et aux peintres de la modernité de survivre et d’être finalement reconnus comme de grands artistes novateurs.

Vous n’avez pu être des nôtres mais vous aimeriez en savoir davantage ? Claude Léa Schneider met à votre disposition, sur simple demande, la petite bibliographie/filmographie qu’elle a préparée sur le sujet.

Renoir, son fils Claude et Sacha Guitry

Après l’excellente intervention de Claude Léa Schneider, une surprise attendait nos invités en la présence de Nathalie David et  El Mostafa Fikri qui l’accompagnait sur le Marathon des Sables et aussi comme interprète, ainsi que Francine Sigoillot, responsable marketing aux Galeries Lafayette et soutien de l'action « Soutenons nous ».

10140919acteursw.jpg

 Nathalie a pu faire part à notre auditoire des résultats de l’action, de sa réalisation au Maroc et de l’enthousiasme manifesté  lors de la remise des sous vêtements, sur place. Devant ce succès et la solidarité incontestée, il a été décidé de poursuivre cette action en mars 2015, avec la collaboration des Galeries Lafayettes  au niveau national. Nous souhaitons que l’élan de générosité que les femmes ont contribué à soutenir se poursuivra avec le même succès.

Affiche de la soirée : Charger l'affiche

16/08/2014

Courir à Chailly pour la Paix - 2 Août 2014

20140802ikebana1.jpg Le samedi 2 août s’est couru la 10éme édition de « Courir pour la Paix » au Chateau de Chailly, où cyclistes et golfeurs ont répondu présent.

 Pour l’occasion le « campionissimo » Francesco MOSER a fait l’honneur de parrainer l’épreuve cycliste au côté de Bernard Hinault qui accompagne cette manifestation depuis la 1ére édition.

Cette épreuve dont le symbole combat  toute violence et toutes sortes de conflits armés quelle qu’en soit la nature est soutenue par la Fondation SATA, crée par Mike SATA, en tant qu’organisation non gouvernementale, non partisane, non politique, et à but non lucratif afin de réaliser le souhait : « la science pour la paix et le bonheur de l’humanité ».

Une part des frais d’inscription a été versée à l’association SOLIDARITÉ TOHOKU JAPON, en raison du Tsunami du 11 mars 2011 au Japon comme pour les 3 épreuves précédentes.

Notre délégation a apporté son soutien au côté de l’Atelier Ikebana qui a fait découvrir à plusieurs participantes cet art  floral japonais millénaire et très codifié. Christine Caron et deux de ses élèves ont aussi réalisé pour cette journée, deux bouquets sur le thème de la paix.

18/07/2014

Trophée solidaire - 14 juin 2014

20130401equipes.jpg
Femmes 3000 Bourgogne
Les Doigts qui rêvent
Rotary Dijon Bourgogne

 Organisée conjointement par "Femmes 3000 Bourgogne" et le "Rotary Dijon Bourgogne" au profit de l'association "Les Doigts Qui Rêvent" sur le golf de Chailly, la compétition "Trophée Solidaire" a vu 54 joueurs s'affronter en scramble à trois en 18 équipes. 7 débutants ont pu bénéficier d'une initiation.

Un parcours
sous le soleil
et le vent

Pendant que les joueurs "confirmés" s'affrontaient sur le parcours, Nos adhérentes profitaient de l'initiation mise en place avec "le pro" du Chateau pour s'essayer au putting.

 
les premiers Put
 

  Après un bon parcours, chacun se rafraichissait en attendant la remise des prix.

Nouveau départ pour certains
Discussion des organisateurs
Une boisson bien fraiche

La remise des prix à eu lieu en présence des organisateurs et du représentant de l'association.

Le président et la présidente
Une attention particulière
Philippe Claudet

Une partie des droits de jeux étaient destinés à l'association qui recevra un chèque de plus de 1000 euros qui sera remis en septembre et qui l'aidera dans sa mission.

Cette maison d’édition  atypique, sous statut  associatif  est menée par Mr Philippe CLAUDET  et a pour but de :

-Créer et produire des albums tactiles illustrés aux enfants déficients visuels pour les aider à entrer dans la conscience de l’écrit, accéder aux livres, à la lecture et favoriser leur intégration.

-Aider des publics en grande difficulté. L’atelier de production est un chantier d’insertion et la plupart des sous traitants sont dans l’économie solidaire

Voir les objectifs de l'Association "Les Doigts Qui Rêvent"

Puis avec la présentation des résultats, tous les participants présents ont reçu un lot soit du fait de leur classement, soit au tirage au sort.

 
Remise des prix
 

La soirée s'est poursuivie en convivialité.

20 partenaires s'étaient associés à cette manifestation en apportant lots ou contribution à la journée. Les organisateurs remercient: Le Chateau de Chailly, le restaurant "Les trois Ducs", Le Bistrot des Halles, SuperU Talant, Optique 2000 Dijon, Tartin'art, Fairset, Bayard, L'encadreur, Louis Jadot, François d'Allaines, Femme et vins de Bourgogne, Entreprise Boisset, Vins Joseph Drouhin, Cassis Boudier, Orthopédie du Point du Jour, OCP, La Dolce Vita, Circuit Dijon Prenois, CA Sent Beau,

 

11/05/2014

IKEBANA

 Christine CARON et six de ses élèves ont fait découvrir à un public attentionné à la fois un art et une philosophie.

                     20140408christne2.jpg
                   

 

 

Après quelques explications sur l’origine et l’art de l’Ikebana, chaque élève a pris place à  sa table pour confectionner son bouquet.

Différentes branches de printemps dont certaines étaient fleuries, lilas et pommier, sont proposées aux élèves pour l’élaboration de leur bouquet et un large choix de fleurs est également mis à disposition.

Des vases de différentes matières et de différentes formes sont présentés aux élèves. L’importance du vase est rappelée car il s’agit d’un élément important et son choix reste déterminant dans la construction du bouquet. Le contenant quel qu’il soit s’intègre parfaitement dans la composition jusqu’à se faire oublier.

L’ikebana répond à des codes stricts et précis, il est réalisé et exposé, la plupart du temps, adossé à un mur afin de respecter ses origines sacrées. En effet depuis le 6ème siècle avant JC,  le bouquet est disposé devant l’autel du temple.

Enfin, la lecture d’un haïku en conformité avec la saison,  sert de préambule au bouquet et amène une transition nécessaire permettant le centrage de chaque ikébaniste.

Tous ces détails étant en place, le travail de chacun a pu commencer.

                        10230408christine1.jpg                   20140408eleves.jpg

Durant plus d’une heure,  l’auditoire a pu suivre la mise en forme des bouquets et la variété des constructions malgré des éléments identiques.

Pâques n’étant pas très loin le clin d’œil fut apporté par l’obligation de placer un petit nid et quelques œufs dans le bouquet.

Tout le monde a pu apprécier la dextérité de chacun des élèves qui étaient à des niveaux différents de leur apprentissage.

 Si chaque personne dans le public pouvait avoir sa préférence, les six bouquets furent applaudis, trois vous sont présentés.

 
Les bouquets
 

24/03/2014

Soirée Art Floral Japonais ou IKEBANA-8 Avril 2014

Notre délégation vous invite à venir découvrir l’art floral japonais, pratique ancestrale du pays du Soleil Levant.  Une démonstration  vous sera proposée par  Christine CARON et les Ikebanistes.

Christine CARON est diplômée de l'école SOGETSU de Tokyo et Maître Ikebana de 2éme degré.

20140408ikebana1wjpg.jpg

                                                                 IKEBANA

 C’est en Inde,  au Vème  siècle avant JC, que nait l’ikebana.

Cet art religieux est alors pratiqué par les moines bouddhistes. Il va pénétrer la Chine et s’enrichir du confucianisme ainsi que du taoïsme.

Il se développera au Japon à partir du VIème siècle ou il sera introduit dans les cérémonies religieuses. L’ikebana trouve alors un terrain plus que favorable au Japon ou domine le shintoïsme. Le respect de la nature est primordial.

Jusqu’au  XIIème siècle, Les bouquets seront réalisés par les moines bouddhistes et disposés devant l’autel du temple en guise d’offrande à bouddha.

Puis l’ikebana connait une évolution, il gagne les palais et la noblesse mais aussi les samouraïs et les shoguns. On assiste donc au passage de l’art sacré à l’art laïc.  L’ikebana sort du temple et intègre le tokonoma de la maison japonaise.

 L’ikebana reste un privilège des hommes. C’est à la fin de l’ère Edo (1603 - 1867) que les femmes et les enfants des grandes familles accèdent à l’ikebana.

 L’ikebana est un art qui met en valeur l‘asymétrie, le vide, l’usage d’une structure ternaire l’importance des lignes et des contrastes, l’expression de la vie, de l’émotion, de l’instant.

 Réservez votre soirée et retrouvez nous nombreuses:

                                      Le Mardi 8 Avril à 19h15 au restaurant le Clos du Roy

                                             35 Avenue du 14 Juillet-"Quartier des Grands Crus"

                                                                   21300 CHENÔVE

                                                                  Tel:03 80 51 33 66

  Un verre de l'amitié et une ardoise apéritive accompagneront cette soirée.

Tarifs:

adhérentes: 10,50 €

Non adhérentes: 15,50 €


  Merci de votre réponse au plus tard le Mercredi 2 Avril : martine.chomard@femmes3000.fr

 

23/03/2014

Succès pour l'action "Soutenons Nous"

 Le bilan de l’action menée par notre Délégation a été très satisfaisant.

Les bourguignonnes ont répondu à l’appel lancé et apporté 521 soutiens gorge au rayon lingerie des Galeries Lafayette.  

20140803Soutenonsnous%20.JPG

Au total 1500 soutiens gorge furent collectés. Les participants au Marathon des Sables (course de 250 km dans le désert marocain en auto-suffisance alimentaire) ont été mis à contribution au départ de Paris pour les acheminer au Maroc. A l’issue de la course le 13 Avril, cette collecte a été remise par Nathalie DAVID à l’Association ROSA, présidée par Mme Hassania KANOUBI, et dont l’un des objectifs est de lutter pour le développement de la femme rurale de la région de Ouarzazate. Une première répartition pour 5 groupements de femmes a été réalisée et chaque femme chef de groupement s’occupera de la distribution auprès de ses membres. Les femmes de l’association ROSA ont été très touchées par cet élan de générosité car leur permet de bénéficier d’un confort auquel il est difficile d’accéder dans les villages isolés de Ouarzazate.

 Nathalie à l'aéroport
 La collecte arrive au Maroc

Nous remercions notre partenaire « Les Galeries Lafayette » qui a permis la réalisation de cette action et qui est prêt à apporter, au plan national, leur concours pour l’an prochain. Nous n’oublions pas Raphaëlle Jouffroy, notre peintre pour son travail sur l’affiche.      

Un grand merci à nos généreuses donatrices qui ont ainsi concrétisé l’élan de solidarité initié par Nathalie DAVID qui viendra prochainement nous rendre visite.

23/02/2014

"SOUTENONS NOUS" 1er au 8 Mars

                                                          «Soutenons nous »

                  Femmes 3000 Bourgogne apporte son soutien à l’action initiée par Nathalie DAVID.

20140301soutenons-nousw.jpg

Nathalie DAVID, fut lauréate de l’édition des Trophées Femmes 3000- 2013, catégorie Equité pour son initiative CASIOPÉA. C’est une association créée en 2010 en Roumanie où elle résidait,  pour la prévention et le dépistage précoce du cancer du sein, ainsi que l’achat de prothèses mammaires pour les femmes opérées.

20140301nathalie1w.jpg

De retour en France Nathalie se lance un nouveau défi personnel en participant au Marathon des Sables, course de 250 Kms sur 6 jours dans le désert marocain, en autosuffisance alimentaire du 4 au 14 Avril . Elle souhaite donner du sens à son défi en organisant une collecte de soutiens gorge.  Ces sous vêtements seront distribués à l’issue de la course aux femmes marocaines des villages isolés du désert marocain.

«Cette course a un réel sens celui d’aller au-delà, de rechercher l’énergie nécessaire pour avancer tous les jours. On se bat contre soi-même comme les personnes malades. »

20140301nathalie2w.jpg

 Cette action a pour objectif de permettre à ces femmes de bénéficier de ce sous vêtement pour préserver leur poitrine, limiter les risques de maladie et leur assurer un meilleur confort pour les travaux de la vie quotidienne.

Pendant une semaine, du 1er au 8 mars, donner une seconde vie à vos soutiens gorge et participer par ce geste à créer un élan de générosité entre les femmes du monde. Cette action sera reconduite chaque année avec un pays bénéficiaire différent, une excellente façon de se mobiliser pour toutes les femmes qui se battent contre la maladie et ses conséquences et peuvent espérer se reconstruire.

Venez nombreuses répondre à cet appel en déposant vos soutiens gorge dans les bacs prévus à cet effet au rayon lingerie des Galeries Lafayette.

Notre délégation remercie :

Les Galeries Lafayette, notre partenaire, pour son aide précieuse dans la collecte des soutiens gorge

Raphaëlle JOUFFROY, artiste peintre dijonnaise pour la réalisation de notre affiche.

Toutes les femmes qui contribueront à ce mouvement de solidarité.

08/02/2014

A la découverte des archives historiques de la ville de Dijon

 Notre délégation remercie Mme Eliane LOCHOT, Conservateur en chef des Archives de la ville de DIJON et ses collaboratrices pour nous avoir permis de revivre de grands moments d'histoire de notre ville grâce aux documents exposés et commentés avec passion.

archives17emew.jpg

 

 

Les archives historiques de la ville de Dijon sont conservées, 91 rue de la Liberté dans l’aile du Palais des Etats de Bourgogne. Ce prestigieux bâtiment a été classé monument historique dès 1862.

 

archivesw.jpgL’originalité du service des archives (magasin de conservation, trésor des chartes, salle de lecture) est d’avoir été conçue par le premier architecte du roi, Jacques Gabriel. En 1731, l’assemblée des Etats de Bourgogne lui confie le soin d’édifier un escalier d’honneur menant à la grande salle de réunion. Il doit également adapter « sous le grand degré » et les tribunes de l’escalier, un dépôt pour les archives des Etats de la province. Les rayonnages et armoires en bois de châtaignier, les portes en fer, les tomettes en terre cuite ont été posés sous la conduite de l’architecte Pierre Le Mousseux. Les boiseries de la salle de lecture ont été exécutées par l’agence des sculpteurs dijonnais Saint-Père alors que la cheminée en marbre de Rancé était commandée au marbrier parisien, Jacques Droppy. Ce lieu de conservation des archives, préservé depuis le 18e siècle, confère aujourd’hui un caractère exceptionnel au service historique de la ville de Dijon.

 

Entre%CC%81eTre%CC%81sordesChartesw.jpgSi le bâtiment est remarquable, les documents d’archives le sont tout autant et contribuent au rayonnement de la cité. En effet, dès la concession de la charte de commune en 1187 par le duc de Bourgogne, Hugues III, le conseil échevinal prend soin de conserver les documents émanant de son administration. Les titres les plus précieux sont protégés à l’abbaye saint-Bénigne puis dans la tour des archives de l’église Notre-Dame. Les archives courantes sont classées dans les locaux de la maison commune. Après quelques années d’itinérance, le Conseil de ville s’installe dans la maison du singe (angle des actuelles rue Chabot Charny et de l’Ecole de Droit) puis dans l’hôtel du chancelier Rolin (actuellement siège des archives départementales). La municipalité dijonnaise quitte la rue Jeannin pour s’établir dans l’ancien palais des Ducs et des Etats de Bourgogne en 1831.

 

Nous avons eu un grand plaisir à vous faire découvrir, nos chartes munies des impressionnants sceaux des ducs de Bourgogne, nos collections de cartes et plans et bien d’autres témoignages de la vie des dijonnais du moyen-âge à nos jours.