Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/03/2013

Sortie du second Baromètre Women Equity - CFnews de la féminisation des portefeuilles du capital-investissement en France

Ce baromètre a été créé afin de produire et analyser des données éclairant l’accès des PME dirigées par des femmes au financement par le Private Equity en France, jusque-là non documenté, alors même que des séries longues existent dans d’autres pays, tels les USA. Rappelons qu’un meilleur financement de ces PME facilite leur meilleure contribution à la croissance économique.

Seules 4% des opérations de capital investissement ont été réalisées en 2012 sur des entreprises dirigées par des femmes en France, alors même qu’elles représentent 11 à 18% des PME (18% des 20-49 salariés, 11% des 100 – 249 salariés – APCE).

Selon le second baromètre annuel publié par Women Equity en partenariat avec CFnews, le media en ligne du corporate finance, cette sous-représentation s’aggrave depuis 2010, alors même que le nombre total des opérations s’accroît sur la période.

Pourtant, les performances comparées établies par les 3 Index Women Equity successifs (40 000 PME de 4 à 100 M€ analysées par périodes de 3 ans) témoignent d’une sur-performance récurrente des PME dirigées par des femmes en termes de croissance du CA et de profitabilité - taille moyenne des PME considérées par l’Index autour de 14M€ de CA tant pour l’échantillon féminin que masculin. De plus, la proportion des entreprises croissantes et profitables est systématiquement supérieure dans l’échantillon féminin.

Cet accès plus limité au financement impacte négativement la capacité de ces PME à se transformer en entreprises de grande taille : cela se traduit ainsi par une faible proportion (4%) des PME dirigées par des femmes impliquées dans des opérations de M&A en 2012

« Nous ne pouvons que déplorer la situation de financement auxquelles ces entreprises font face malgré leurs performances. Le mode opératoire actuel de l’industrie du capital investissement ne semble pas en mesure de résorber spontanément ces écarts, raison pour laquelle un acteur dédié a été constitué, Women Equity Partners » déclare Dunya Bouhacene, présidente de Women Equity.

L’Indice de féminisation de ces opérations s’établit en 2012 à 92  (base 100 en 2008), témoignant d’un accès au capital plus difficile pour ces entreprises en période de crise ; il serait a minima trois fois supérieur si le nombre de transactions portant sur les PME dirigées par des femmes était proportionnel à leur présence dans l’économie, témoignant d’un accès au financement équilibré.

Accéder au communiqué de presse

18:52 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.